Scroll down
Éditoriaux

Hollywood des années 20 et films de 2022

Éditoriaux

Hollywood des années 20 et films de 2022

Chères spectatrices, chers spectateurs, 

Babylon sera sans nul doute au programme du Festival Télérama 2024. Mais en attendant, le nouveau Damien Chazelle, qui dépeint fastueusement la folie du Hollywood des années 20, arrive dans nos salles ; et le magazine revient sur les meilleurs films de l’année dernière, dont certains – Licorice Pizza, Armageddon Time et Le Serment de Pamfir – que nous avons sorti au Grand Action. Quinze sont au programme de l’édition 2023, plus deux avant-premières : celle de The Fabelmans, de Steven Spielberg, que nous sortirons le 22 février, et celle de About Kim Sohee, de July Jung. Nous fêterons également l’anniversaire du Ciné-club des Ecoles, et nous retrouverons Image & Parole ainsi que nos récents succès. 

Jeudi à 20h, le Ciné-club des Ecoles aura 15 ans ! Après la projection de Vampire, vous avez dit vampire ?, vous aurez bien mérité un verre ; pas de sang, on vous rassure ! Jacques Sirgent, historien et traducteur, aura au préalable présenté cette fantaisie fantastique, réalisé par Tom Holland en 1985.

Le lendemain, toujours à 20h, nous retrouverons notre ami Carlos Tello, docteur en littérature comparée et cinéma, pour animer la séance Image & Parole. Carlos est ravi de nous montrer Memoria, d’Apichatpong Weerasethakul, qui fait partie de son panthéon du cinéma, notamment grâce à la présence de Tilda Swinton, toujours épatante. 

A propos de toujours épatant, parlons de Brad Pitt qui, même de dos, s’impose comme un immense acteur. Dès lors qu’il eût donné son accord à Damien Chazelle, la bankabilité de la star (boostée par sa performance dans Once Upon a Time… de Tarantino), a convaincu Paramount d’allouer les 80 M$ nécessaires à la réalisation de Babylon. On les voit, jusqu’au dernier cent, sur l’écran de ce feu d’artifice de plus de 3 heures. Le projet est aussi fou que l’était l’époque à Hollywood. Dans les années 20, ce quartier de Los Angeles fit don de son âme au cinéma, tournant à la chaîne, consumant les starlettes, exploitant les pauvres, oubliant ses dieux, faisant fi de toute limite. Bien épaulé par Pitt donc, mais aussi Margot « wild child » Robbie, Diego Calva, Jovan Adepo et de savoureux seconds rôles – dont un éléphant -, Chazelle restitue la démesure de cet éden de la poudre aux yeux. Il montre surtout l’envers du décor à paillettes, et comment les papillons se brûlent les ailes aux sunlights du soleil californien. Le réalisateur voulait dépeindre « Hollywood par ses extrêmes : la beauté et la laideur, la lumière et l’obscurité » (dans L’Obs). Tout cela est dans Babylon, rythmé par l’entêtant swing de Justin Hurwitz, musicien attitré de Chazelle.

Le Festival Télérama nous offre de revoir les meilleurs films de l’année passée. On se réjouit de s’assoir devant les derniers Zlotowski, Klapisch, Hers, Mungiu, Mouret, Hamaguchi, ou la Palme d’Or d’Östlund. L’occasion aussi de soutenir les Iraniens avec Aucun Ours, de Jafar Panahi, de s’angoisser avec As Bestas, de Rodrigo Sorogoyen, de rigoler devant L’Innocent, de Louis Garrel, de découvrir La Conspiration du Caire, de Tarik Saleh, et d’enquêter sur La Nuit du 12, de Dominik Moll. Dans la sélection de ce best off 22, vous ne serez pas surpris de retrouver plusieurs films montrés au Grand Action. 
Le célèbre magazine ne se contente pas de regarder le passé. Il se tourne aussi vers le futur en proposant deux avant-premières Télérama. Lundi à 20h15, nous verrons About Kim Sohee, de July Jung, et mardi à 20h, le prochain Spielberg qui sortira dans nos salles le 22 février. The Fabelmans, où ce vieux Steven revient sur sa jeunesse (tiens, comme P.T. Anderson et James Gray), et nous livre un film majeur.

Pour finir avec le Festival Télérama, signalons que certains des films projetés seront accessibles aux personnes malvoyantes et dyslexiques grâce à l’appli VAST. Cette Version Audio Sous-Titrée, où des comédiens lisent les dialogues traduits, permet, malgré le handicap, de suivre les films grâce à des écouteurs. Une initiative à saluer et à télécharger.

Non sans signaler que certains de nos derniers films – dont Les Banshees d’Inisherin, de Martin McDonagh – sont toujours programmés, terminons avec l’Enfance de l’Art. A 14h30 mercredi, c’est pour les petits avec 1, 2, 3… Léon !, et dimanche à 14h, pour tout le monde devant Charlot s’amuse.

Babylonienne semaine. 

Isabelle Gibbal-Hardy et l’équipe du Grand Action