Festivals et jazz.

Chères spectatrices, chers spectateurs,

Festivals, c'est pour annoncer ceux qui vont égayer la semaine : Festival L'Europe autour de l'Europe, que nous accueillons pour la quatrième année, et Festival Play it Again, le seul consacré au cinéma de répertoire, dont Cédric Klapisch célébrera l'ouverture mardi 2 avril par un keatonien ciné-concert. Une musique qui nous ramène à la naissance du jazz, que Milos Forman raconte dans Ragtime, dont deux séances seront animées. S'ajoutent à ce programme un Ciné-Club de la Chambre Noire spécial Rivette avec L'Amour par terre, notre dernière sortie, We The Animals, notre dernière ressortie, Casier Judiciaire, et un Cycle John Ford.

Prenons les choses dans l'ordre avec le Ciné-Club de la Chambre Noire de mercredi à 20h. Le critique Pacôme Thiellement commentera la projection de L'Amour par terre. Jacques Rivette, âme secrète de la Nouvelle Vague, imaginait en 1984 un drôle de trio littéraire et amoureux, où des comédiennes, Géraldine Chaplin et Jane Birkin, virevoltaient autour d'un auteur, André Dussollier.

Vous êtes nombreux à venir danser au son du Ragtime, la fresque que Milos Forman consacra à cette page majeure de la musique noire - et de l'histoire - du début du XXe  siècle. Pour vous remercier de cet enthousiasme, le distributeur Lost Film organise deux séances spéciales. Vendredi à 20h, un ciné-quizz musical ouvrira la projection, avec plein de cadeaux à gagner pour les oreilles les plus vives et mélomanes. Lundi à 20h30, Thierry Jousse, réalisateur et critique - il fut notamment rédac-chef des Cahiers de 91 à 96 - présentera Ragtime.

Entre ces deux séances et donc pendant tout le week-end, le Festival L'Europe autour de l'Europe, aura pris ses aises. Rééditions (un Herzog, deux Bertolucci, en hommage au cinéaste mort en novembre dernier) et nouveautés, toutes européennes, se partageront les écrans. Points d'orgue dimanche, avec, à 16h Reminiszenzen aus Deutschland, de Jonas Mekas, présentée par le réalisateur Gérard Courant et Pierre-Julien Marest, éditeur d'un livre consacré à Jonas Mekas. A 19h30, le Festival remettra ses prix avant la projection de Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l'existence, de Roy Andersson.

Tout ça nous amènera gentiment à mardi, pour l'ouverture du Festival Play it Again. Cédric Klapisch la célébrera en introduisant un ciné-concert autour des Lois de l'Hospitalité, troisième long-métrage, évidemment hilarant, de Buster Keaton, millésime 1923. Nous reviendrons sur cet unique festival consacré au cinéma de répertoire la semaine prochaine, où il développera son généreux programme.

En numérique 2K (Les Raisins de la Colère, Rio Grande...), parfois en 35mm (Les Cheyennes, Mogambo, Frontière Chinoise), nous retrouvons avec plaisir notre Cycle John Ford. Au rayon réédition, poursuite des projections de Casier Judiciaire, un bon vieux Fritz Lang. A celui des nouveauté, le dernier film de Jeremiah Zagar, We The Animals, poétique fable sur une fratrie issue d'un couple volcanique.

On conclut, bien sûr, avec l'Enfance de l'Art. Mercredi à 14h30, nous cueillerons Les Nouvelles Aventures de Capelito, soit huit petits cartoons du champignon magique vu par Rodolfo Pastor. Dimanche à 14h, Naoko Yamada, un des maîtres de l'animation japonaise, nous raconte Silent Voice, l'histoire d'amour compliqué d'un garçon qui apprend la langue des signes pour communiquer avec une jeune sourde.

Bonne semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l'équipe du Grand Action.