Au delà des étoiles.

Chères spectatrices, chers spectateurs,

Si les stars humaines brillent sur les écrans et le Walk of Fame d'Hollywood Boulevard, les vraies étoiles du ciel ont inspiré nombre de cinéastes. Les êtres venues de l'autre bout de la galaxie seront au programme de notre semaine, et fixent à mercredi Le Jour où la terre s'arrêta, grand classique SF proposé par le Ciné-club Présences Extraterrestres. Nous verrons d'autres E.T. lors des Rencontres du troisième type, copie restaurée du "director's cut" de 1997, le plus proche de la vision de Spielberg, que nous ressortons avec le distributeur Park Circus à l’occasion des quarante ans du film. Dimanche à 18h, nous suivrons, avec le Ciné-club Positif et guidés par la présence de Robert Guédiguian, Le Promeneur du Champ de Mars. Et dans ce film-hommage à Mitterrand, on voit bien que l'ancien Président tutoyait les étoiles.

Réalisé en 1951, alors que la Guerre de Corée venait d'éclater, Le Jour où la terre s'arrêta sonnait comme un message de paix envoyé aux belligérants de la guerre froide. Dans ce classique hollywoodien, proposé fort opportunément par le Ciné-club Présences Extraterrestres, Klaatu, Martien christique, débarque d'une autre galaxie pour sauver les Terriens, qui le traquent comme un criminel. Quels idiots !  Perig Pietrou, et Wiktor Stoczkowski, tous deux anthropologues, le premier au CNRS et le second à l’EHESS, viendront débattre après la projection de ce film de Robert Wise, mercredi à 20h. ça peut nous emmener loin et tard, au Grand Bar, autour d’un verre...

Dimanche à 18h, le Ciné-club Positif nous invite à emboiter le pas d'un autre type d'extraterrestre, qui régna sur la France. Michel Bouquet incarne François Mitterrand qui, au crépuscule de sa vie, confiait ses fausses vérités malicieuses et sa foi aux "forces de l'esprit" à un jeune journaliste. Le réalisateur Robert Guédiguian viendra nous présenter son Le Promeneur du Champ de Mars, et prendra ensuite part au débat animé par Pierre Eisenreich, rédacteur de la revue Positif. Un cocktail orchestré par nos partenaires Le Champagne Veuve Cheurlin, Biguine Beauty, les Trois Chouettes et l’Intendance Suivra lancera la séance à partir de 17h30.

A l'instar de Robert Wise, de nombreux auteurs de cinéma ont tenté d'imaginer les conséquences de l'arrivée sur terre d'êtres venus d'une autre planète. Amis ou ennemis ?  Bons ou mauvais ? Et comment le savoir ? Stephen Spielberg a imaginé que trois notes de musique permettraient de communiquer avec une créature extraterrestre et en a fait le cœur sonore de ses Rencontres du troisième type. Récemment remontée par Spielberg lui-même, cette version restaurée de son film de 1978 redonne tout son éclat au subtil travail de contrejour du chef opérateur Vilmos Zsigmond.  

Ces nouveautés prenant place dans la salle panoramique, Fritz Lang, son Cycle et Les Bourreaux meurent aussi ont trouvé refuge dans notre confortable salle club. Outre ce dernier film anti-nazi, scénarisé par Brecht et réalisé par Lang peu après leur arrivée aux USA, le Cycle Fritz Lang propose plusieurs facettes du maître. Tous les films qui le composent ne sont pas aussi luxueusement restaurés que Les Bourreaux , mais chacun mérite d'être revu.  

Si We Blew it, le doc choc de Jean-Baptiste Thoret, conserve quelques séances (tout comme Detroit et Certain Women), c'est l'Enfance de l'Art qui conclut cette lettre en prolongeant son programme de la semaine dernière : Alice Comedies, du vieux Disney Mercredi et, dimanche, Anastasia, une princesse chez les Soviets.

Bonne semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l’équipe du GrandAction