Zabriskie Point

Michelangelo Antonioni

Avec Rod Taylor, Mark Frechette, Daria Halprin

Drame américain
Durée : 1h45 min
Année de production : 1970

Synopsis

Los Angeles, 1969. La contestation grandit dans les milieux universitaires. Marc, un jeune homme solitaire, est prêt à mourir pour la révolution mais il se refuse à mourir d'ennui. Révolté par les arrestations arbitraires, il achète un pistolet pour se protéger. Témoin d 'une fusillade au cours de laquelle un étudiant noir est abattu par un policier, il s'apprète à risposter quand soudain le policier est abattu. Craignant d'être poursuivi pour un crime qu'il n'a pas commis, il s'enfuit dans le désert à bord d'un avion volé...

A l'instar d'Easy Rider de Dennis Hopper ou Punishment Park de Peter Watkins, Zabriskie Point est un film en phase directe avec les bouleversements qui se déroulent aux Etats-Unis au sein de la société, alors plongés en pleine guerre du Viêtnam, et les manifestations des étudiants sur les campus universitaires, sauvagement réprimées par l'administration de président Nixon. Quatre ans après avoir observé l'époque du swinging London dans le thriller Blow Up, Michelangelo Antonioni s'attaque cette fois-ci à l'Amérique, sous la forme d'un road-movie, le genre phare au cinéma dans les années 70.
Ce qui marque le spectateur c'est bien la séquence finale. Complètement arty et décalé, les éléments matériels de notre monde explosent les uns après les autres pendant plusieurs minutes. C'est une véritable expérience de cinéma jubilatoire, une critique de la société d'asceptisation et de consommation. Beau et étonnant.

Séances

Commentaires   

0 #2 petitcinéfil 04-01-2010 20:28
Zabriksie Point en copie neuve sur l'écran panoramique du Grand Action, c'est génial
Avant première mardi 12 janvier à 21h Zabriskie Point
trop de choses à dire sur ce film de la contre culture américaine qui regroupe une pléiade de talents et de célébrités (au scénario,à la musique, à l'image, à la production...) sauf pour le casting fait d'inconnus magnifiques pour les rôles principaux.
A ne pas rater la scène d'amour, le générique, la scène final bref tout
Citer
0 #1 rodolphe 22-12-2009 20:31
Un chef d'oeuvre à ne pas rater sur grand écran

lu dans la presse:

"On lui avait commandé Easy Rider 2: Antonioni fait un grand film abstrait, précipité poétique de mythologies américaines"
Les Inrockuptibles

" Un Big Bang américain, une symphonie chaotique de couleurs et de feu, une image que les années 1960 avaient attendue pendant trop longtemps et qui ouvrait en fanfare les années 1970"
Les Échos

"Le Trip d'Antonioni (...) L'alchimie est saisissante "
“Zabriskie Point peut se regarder comme une suite de tableaux hallucinés. Mais c’est aussi un film à écouter, un gigantesque clip d’avant les clips, en prise avec les expériences musicales de l’époque”
Télérama
Citer