Chères spectatrices, chers spectateurs,

Il y a des semaines calmes, et d’autres qui le sont moins, ce qui ravit les cinéphiles. Celle qui s’annonce est particulièrement agitée avec quatre événements pour occuper nos salles. Certains sont mensuels – tel le Ciné Club Positif, qui va montrer Caché de Michael Haneke – d’autres moins réguliers. Ainsi, le Ciné Club des Anciens (comprendre élèves des Grandes Ecoles) ou les Courts du Grand, nos rendez-vous avec le cinéma courts. Même l’Enfance de l’Art y va de sa séance spéciale puisque son programme Pleine Lune de mercredi 14h – une sélection de cinq films d’animation à voir dés 10 ans – sera présenté par le producteur Jean-François le Corre et le réalisateur Bruno Collet, qui viendront avec un film surprise ! Une bonne occasion de découvrir l’envers du cinéma avec ceux qui le font.

Avant de détailler ces programmes spéciaux, un mot sur les autres films de la semaine : les indéboulonnables « nazi killers » d’Inglourious Basterds, restent à l’affiche pour quelques séances, tout comme le magnifique My Own Private Idaho, où Gus Van Sant offre un rôle en or à River Phoenix, très touchant aussi dans Running on Empty (A bout de Course), de Sidney Lumet. Notre festival Gay Cinéma se poursuit avec deux nouveaux films, et pas des moindres, traitant de l’homosexualité. D’abord le presque classique Philadelphia, de Jonathan Demme, où Denzel Washinton et Tom Hanks, deux avocats que tout oppose, vont faire cause commune pour défendre le second, victime du sida et des préjugés. La même vindicte dégueulasse frappera les cow-boys qui s’aiment en Secret à Brokeback Mountain. Ang Lee brisait les tabous en évoquant une amitié particulière dans les Rocheuses. Car, pas plus à Philadelphie qu’à la montagne, il n’est facile d’être homo et le bouleversant Boy’s don’t Cry de Kimberly Peirce ne nous démentira pas. Toutefois, le thème a inspiré des films plus légers, mais qui cachent parfois sous des dehors de comédie une vraie profondeur. On la retrouvera dans le délicieux Victor Victoria, un brillant exercice de Blake Edwards, ou Priscilla, folle du désert, road-movie excentrique de Stephan Elliot. Également au programme de notre festival Cinéma Gay, un peu de politique avec Fraise et chocolat de Juan Carlos Tabio et Tomas Gutierrez Alea, quelques notes de musique avec M Butterfly, de David Cronenberg, de l’errance amoureuse avec Happy Together, de Wong Kar-Wai, et Catherine Deneuve et David Bowie en Prédateurs glamours, vus par Tony Scott.

Mais revenons en à nos événement de la semaine, dans l’ordre d’apparition à l’écran. On commence mercredi avec l’Enfance de l’Art (voir plus haut), puis vendredi à 19h45, c’est au tour des Courts du Grand. Collectif Prod qui nous présente huit films de court métrage. Venez découvrir le travail de jeunes auteurs de cinéma. Le cocktail qui suivra sera l’occasion de les rencontrer, les places étant en vente pour la modique somme de 5 € cocktail inclus.
Mardi soir, il faudra choisir. D’un côté, à 20h, le Club Positif nous propose de voir et de disserter sur Caché, de Michael Haneke, juste avant la sortie de son prochain film, Le Ruban Blanc, lauréat de la Palme d’Or 2009. Mais Haneke est un habitué des trophées cannois : Grand Prix du Jury pour la Pianiste, il avait aussi décroché celui de la Critique pour Caché, celle d’une histoire qui revient au visage du héros. Pour parler de ce multipalmé, Alexandre Tylski, un rédacteur de Positif, également auteur d’un ouvrage sur le générique au cinéma, présentera la séance.
De l’autre côté, toujours mardi, mais à 19h45, le Ciné Club des Anciens nous propose de revoir Ma Nuit Chez Maud, l’une des extraordinaires et délicates variations de Rohmer sur l’amour, avec Jean-Louis Trintignant et Françoise Fabian. Pour prolonger le plaisir, Marie Anne Guérin, critique de cinéma, et Mathilde Chedru, professeur de Philosophie, animeront le débat qui suivra la projection et qu’un cocktail prolongera.

A vos agendas et bonne semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l'équipe du Grand Action