Scroll down
Éditoriaux

27 films et 7 évènements

Éditoriaux

27 films et 7 évènements

Chères spectatrices, chers spectateurs,

Après une semaine calme, le Grand Action reprend sa vitesse de croisière avec pas moins de 7 événements. Le diptyque de Joanna Hogg The Souvenir, part I et part II, Licorice Pizza, complété par un riche cycle Paul Thomas Anderson, Michael Cimino, un Mirage Américain, documentaire mémoriel de Jean-Baptiste Thoret, et quelques autres films des précédentes semaines, restent à l’affiche.  Commençons par les événements, présentés logiquement par ordre d’apparition.

La Résidence des 168 heures ouvre le bal dès mercredi à 19h30. Créée en 2016, cette résidence d’une semaine (168 heures) accueille chaque année de jeunes équipes de cinéma afin qu’elles réalisent leur film, dans le cadre enchanteur de la Maison forestière de Bellevaux, en Savoie.  Nous vous proposons de découvrir 4 courts métrages tournés pendant l’été 2021, présentés par leurs auteurs, grandement inspirés par le bon air des montagnes.

On enchaîne vendredi à 20h avec les Rendez-vous du Cinéma Grec du Centre Culturel Hellénique.  Stratis Vouyoucas, enseignant et critique de cinéma, animera le débat qui suivra la projection d’Evdokia, d’Alexis Damianos, pionnier du « nouveau cinéma grec ». Dans ce film de 1971, où des acteurs amateurs vivent une histoire d’amour sur fond de dictature militaire, on sent la forte influence du néo réalisme italien.

Samedi à 18h, Tamara Erde, réalisatrice Des Cœurs Bombardés, débattra après la projection en compagnie d’Emmanuel Faraüs, psychologue dans un hôpital de Seine-Saint-Denis. Le documentaire de la première suit le travail du second, thérapeute au parcours atypique qui aide des patients souffrant de traumatisme à se reconstruire. Une passionnante plongée dans l’âme humaine, au plus près d’un de ceux qui essaie de la soulager.

A 21h ce même samedi, soirée co-organisée avec les 22e journées cinématographiques de Saint-Denis pour découvrir le cinéma de Dan Sallitt. Mathématicien formé à Harvard, il a la révélation filmique en voyant To Have and Have Not, de Howard Hawks. Dan entame alors un cursus de cinéma à UCLA (Université de Los Angeles), et réalise son premier long-métrage en 1986 avec Polly Perverse Strikes Again !, au sein du collectif EZTV (fondé par le cinéaste John Dorr). Tourné en vidéo et pensé comme un « mélange entre L’Impossible Monsieur Bébé et La Maman et la Putain », Dan Sallitt sera avec nous pour évoquer cet étrange film, en compagnie du critique Gaspard Nectoux et de Vincent Poli, programmateur des Journées Cinématographiques de Saint-Denis. Ne manquez pas cette séance, qui est par ailleurs la première projection française du film.

Le week-end continue dimanche à 11h30 avec un GrecDoc, Dette, où Stavros Psillakis dresse le portrait d’Alekos Zoukas, étonnant amuseur et penseur. Suite des réjouissances à 18h pour un ciné-club Du Décor à l’Écran. En présence de Valérie Grall, Cheffe décoratrice et scénographe, Muriel Edelstein, réalisatrice et technicienne de prise de vue, et Judy Shrewsbury, créatrice de costumes, nous verrons Fish Tank. Réalisé en 2002 par Andrea Arnold, ce drame anglais suit les relations mère-fille d’une adolescente passionnée de danse hip hop.

Enfin, mardi à 20h, le ciné-club Positif conclura cette riche semaine. C’est Yann Tobin qui officiera pour nous éclairer sur le cinéma naturaliste de Stéphane Brizé, illustré par l’adaptation de Maupassant qu’il réalisa en 2016 : Une Vie.

Tous ces moments forts ne nous laissent que peu de place pour évoquer notre nouveau cycle Paul Thomas Anderson – Phantom Thread, Hard Eight, Punch-drunk Love, Inherent Vice, The Master, Magnolia et There will be blood, ces deux derniers films étant projetés en 35mm – qui accompagne la récente sortie de son délicieux et libre Licorice Pizza, parfois projeté en 35mm. The Souvenir part I et part II et Michael Cimino, un Mirage Américain sont nos 2 autres exclusivités : introspection british d’une jeune cinéaste dans le diptyque de Joanna Hogg, et poursuite des traces d’un fantôme dans le doc de Jean-Baptiste Thoret.

The Card Counter (Schrader), Neige (Berto et Roger), Ham on Rye, (Taormina), et First Cow (Reichardt) conservent leurs séances, tout comme L’Enfance de l’Art : jolie adaptation animée des aventures d’Ernest et Célestine, de Renner et Patar mercredi à 14h30 et, dimanche à 14h, les gangsters kids de Bugsy Malone, d’Alan Parker.

Belle et dense semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l’équipe du Grand Action