Scroll down
Éditoriaux

Tout est cyclique.

Éditoriaux

Tout est cyclique.

Chères spectatrices, chers spectateurs, 

La terre, l’espace, la vie, le temps peut-être, suivent des cycles. Ainsi, le Ciné-club Univers Convergent tirera, mercredi soir, son dernier feu avec Boules de feu : depuis la nuit des temps, de Werner Herzog et Clive Oppenheimer. Une belle soirée, en compagnie d’un plateau de grands scientifiques, qui ouvre une semaine riche en temps forts. Plusieurs ciné-clubs, des cycles dont un nouveau consacré à Paul Schrader, et nos dernières exclusivités, dont le très remarqué Ham on Rye, de Tyler Taormina. 

Après plusieurs années de présence, le Ciné-club Univers Convergent se retire en beauté en nous proposant, mercredi à 19h30, un formidable documentaire où Werner Herzog et le géologue Clive Oppenheimer explorent le monde réel et imaginaire des météorites. Après l’unique projection sur grand écran du fascinant Boules de feu : depuis la nuit des temps, Sylvie Benzoni, directrice de l’IHP, Alissa Haddaji, Officier de protection planétaire, Sylvain Bouley, spécialiste des impacts, Jean-Philippe Uzan, physicien, et Brigitte Zanda, spécialiste des météorites, échangeront autour de ces corps célestes potentiellement menaçants.

En attendant la fin du monde et, d’abord, celle de l’année, plusieurs ciné-clubs vont occuper notre semaine. Vendredi à 19h30, le Ciné-club Image & Parole nous entraîne aux frontières de l’humain et Dans la Chambre de Vanda. Dans son documentaire, Pedro Costa suit la vie d’une maraîchère ambulante dans un Lisbonne en mutation. Notre cher Carlos Tello, docteur en Littérature comparée et cinéma, animera le débat à suivre avec sa sagacité coutumière. 

Après la projection, samedi à 18h, de Ceux qui sont restés, Barnabás Tóth, jeune cinéaste hongrois, sera entouré de Clotilde Leguil, Catherine Horel et Mathieu Lericq, pour échanger autour de l’histoire  d’un homme et d’une jeune fille tentant de survivre dans les décombres de la Deuxième Guerre mondiale.

A travers l’assez classique relation adultérine d’une aspirante à la bourgeoisie qui trompe son mari avec un prolo, Maurice Pialat suivait, avec Loulou, le sillon de son exceptionnel cinéma engagé. Le Ciné-club Producteurs, l’âme des films nous invite à revoir l’un des chefs d’œuvre de ce grand réalisateur rebelle. Dimanche à 16h30, Yves Gasser, producteur de cette madame Bovary des années 80, sera parmi nous pour raconter l’expérience Pialat. 


Nous retrouvons le Club Positif mardi à 20h avec Yann Tobin, rédacteur à la Revue, qui viendra parler de Julien Duvivier et présenter La Belle équipe, film emblématique des congés payés et du Front Populaire,  réédité en 4K. 

Les huit opus du Cycle Paul Schrader annoncent la sortie de The Card Counter le 29 décembre. Evoquons aussi l’étonnant Ham on Rye, premier long-métrage de Tyler Taormina, incongru teen movie qui a scotché la presse par son incroyable virtuosité. Signalons que toutes les projections de 19h45 seront ouvertes par L’Inspection, court-métrage qui valut à Caroline Brami et Frédéric Bas le Prix Unifrance/Grand Action 2021.

Le cycle Fritz Lang, le goût du noir, avec trois des films américains de l’exilé allemand, First Cow, dernière réalisation de Kelly Reichardt, Out of the Blue et Entre deux trains sont toujours à l’affiche.

Concluons avec L’Enfance de l’Art. Mercredi à 14h30, visite du Château Ambulant, de Hayao Miyazaki, et, dimanche à 14h, partons à l’ aventure avec Azur et Asmar, de Michel Ocelot. Deux ravissements en animation.  

Belle semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l’équipe du Grand Action