Scroll down
Éditoriaux

Kelly et les événements.

Éditoriaux

Kelly et les événements.

Chères spectatrices, chers spectateurs, 

Avec First Cow, son cycle intégral et la salle à son nom, Kelly Reichardt est toujours la reine de notre cinéma. Mais sa belle hégémonie est (gentiment) contestée par une kyrielle d’événements qui animeront vos soirées : clôture du Smells like Teen Spirit festival en présence de Noémie Lvovsky pour La Vie ne fait pas Peur, Ciné-club Esec présenté par Manuel Chiche avec Drive et Le Solitaire, Festival Grec Doc et ses nombreuses séances animées, avant-première d’Entre deux trains, de notre ami Pierre Filmon, et Ciné-club Louis Lumière avec le cadreur de James Gray pour The Lost City of Z. Allons-y. 

Noémie Lvovsky sera probablement ravie de revoir, projeté en 35mm, La Vie ne fait pas Peur, qu’elle réalisa en 1999 afin de raconter le quotidien et la vision d’avenir d’une bande d’adolescentes. Mercredi à 20h, pour clore l’épopée de la cinquième édition du Smells like Teen Spirit festival, Noémie nous honore de sa présence et rencontrera le public après la projection.

Jeudi à 19h, nous sommes ravis d’accueillir pour la première fois le Ciné-club Esec qui nous régalera avec Drive, polar magnétique de Nicolas Winding Refn, qui révéla Ryan Gosling en as du volant au service de la mafia, et en future icône des années 2010. Le producteur et distributeur Manuel Chiche animera le débat à suivre, avant d’enchaîner à 21h sur une présentation du deuxième film de Michael Mann, Le Solitaire (1981). James Caan y incarne un perceur de coffres-forts qui peine à trouver un autre talent malgré les 11 années qu’il vient de passer en prison. Deux thrillers nerveux, à enchaîner pour une soirée cinéphilique tendue. 

De vendredi à dimanche, embarquement pour l’Hellas avec le Festival Grec Doc. Huit séances, souvent en présence des auteurs, pour un panorama de la Grèce contemporaine. On verra, entre autres, Aube dorée, une affaire publique (vendredi 19h30), où Angélique Kourounis décrypte ce parti de la droite extrême avant d’échanger avec le public, ainsi que Le voyage d’Asklavos (Samedi 16h30), présenté par Yorgos Arvaniti, son réalisateur. D’autres documentaristes seront avec nous dimanche : Dionysia Kopana à 16h30 pour Trace du Temps, Filippos Koutsafti à 19h pour Ave Arcadie, avant la clôture du festival à 21h, où nous reverrons le film lauréat du festival.

Lundi sera une soirée un peu spéciale au Grand Action puisque, à 20h, l’un de nos collaborateurs nous présentera en avant-première son nouveau film. Après son formidable documentaire sur Vilmos Zsigmond, Pierre Filmon passe à la fiction avec Entre deux trains, qui sort le 10 novembre. Ce joli film d’amour qui valut à Pierre Rochefort le prix du meilleur acteur au Festival de Girona, sera présenté par Pierre Filmon et son équipe. Cet échange, modéré par notre ami Emmanuel Raspiengeas de la revue Positif, se poursuivra après la projection.

Mardi à 20h, Le Ciné-club Louis Lumière clôturera de façon spectaculaire cette belle semaine, puisque nous partirons avec James Gray à la recherche de The Lost City of Z. Pour ce voyage vers les profondeurs de la forêt amazonienne du début du XXe siècle, nous aurons pour guide Berto, qui cadra ce film magnifique. 

Nous avons, dans nos dernières lettres, largement évoqué Kelly Reichardt. Elle nous pardonnera donc d’être ici un peu lapidaire car elle sait tout le bien que nous pensons de son travail, et notamment de son dernier First Cow. Pour accompagner ce beau film où deux pionniers marginaux découvrent l’Ouest américain en 1820, un Cycle Kelly Reichardt permet de voir ou revoir l’intégralité de son œuvre, soit 7 films en tout, dont Old Joy, qui a bénéficié d’une restauration.

Ce très riche programme ne saurait priver le jeune public de cinéma, surtout en période de vacances. L’Enfance de l’Art nous propose même trois séances cette semaine ! Mercredi à 10h30, Chaplin allume Les Lumières de la Ville, jeudi à la même heure, Michel Ocelot nous fait rêver avec Azur et Asmar, et dimanche à 14h, départ pour le Japon de Yasujirō Ozu et Bonjour

Belle semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l’équipe du Grand Action