Scroll down
Éditoriaux

Ham on Rye, cycles et événements.

Éditoriaux

Ham on Rye, cycles et événements.

Chères spectatrices, chers spectateurs, 

Une exclusivité – Ham on Rye – étonnant teen movie du talentueux jeune réalisateur Tyler Taormina, le cycle Fritz Lang, le goût du noir, nos films des précédentes semaines – First Cow, Out of the Blue et Entre deux trains – et une palanquée de ciné-clubs ! Commençons par ces derniers pour explorer cette belle semaine cinéphilique.  

Jeudi à 20h, les professionnels du son à l’image ouvrent le bal avec leur Ciné-club AFSI et Boîte Noire, excellent thriller aéronautique sur l’enquête d’un crash, très bien mené par Yann Gozlan, et interprété par Lou de Laâge, André Dussollier et Pierre Niney. Toute l’équipe qui a élégamment sonorisé ce film sera avec nous pour débattre après la projection. 

On enchaîne vendredi à 20h avec Les Rendez-vous du Cinéma grec, qui invitent celles et ceux qui ont raté Limogé, projeté lors de notre Panorama, à venir voir cette touchante comédie dramatique où Zacharias Mavroeidis donne une vision de la Grèce contemporaine. 

Samedi, le Ciné-club ESEC nous propose un double programme : un film récent et étonnant, La Nuée, de Just Philippot, où une agricultrice veut développer la sauterelle comestible. La projection sera suivie d’un débat avec les co-scénaristes Jérôme Genevray et Franck Victor. Ils poursuivront en nous présentant un classique du fantastique, La Mouche, qui, téléportée, va bien embêter un jeune biologiste novateur (Jeff Goldblum).

Deux ciné-clubs sont au programme de dimanche. A 11h30, le GrecDoc nous propose Perdre ses convictions où le documentariste Lefteris Fylaktos nous révèle les négatifs du photographe Costantinos Pittas qui, durant les années 80, a sillonné l’Europe des 2 côtés du rideau de fer. 

A 18h, place au ciné-club Du Décor à l’Écran, avec La Reine Margot, chef d’œuvre de Patrice Chéreau, d’après Alexandre Dumas. Adjani compose une sublime Marguerite de Valois, la malheureuse épouse d’Henri de Navarre (Daniel Auteuil) qui, pour Paris, accepta une messe et avala les couleuvres du massacre de la Saint-Barthélemy. Formidable fresque historique, d’une extraordinaire beauté plastique, dont nous parlerons avec Olivier Radot (co-décorateur) et Emmanuel Hamon (assistant réalisateur).  

Et ça continue lundi avec le Director’s Club, ciné-club des réalisateurs de cinéma. Catherine Corsini, dont le dernier film (La Fracture) est encore en salle, nous expliquera sa passion pour Wanda, dirigé et interprété en 1970 par Barbara Loden (madame Elia Kazan), qui suit la fuite en avant de son héroïne d’une caméra très moderne. 

Enfin, mardi à 20h, Le Ciné-club Louis Lumière bouclera cette riche semaine avec L’heure de la sortie. Le réalisateur Sébastien Marnier et son directeur de la photographie Romain Carcanade débattront avec nous à l’issue de la projection de ce captivant film qui oscille entre thriller, film de genre et pamphlet politico-écologique.

Outre ces nombreux événements, celui de la semaine, c’est la sortie de Ham on Rye, premier long-métrage de Tyler Taormina, jeune réalisateur à qui l’on prédit un bel avenir. Dans ce teen movie, il nous entraîne dans une petite ville américaine où les jeunes gens se préparent à un mystérieux rite de passage. De l’adolescence, Taormina a retenu les bandes de potes, les petits gestes, le ridicule des parents, les trucs sur lesquels on « tripe », les postures affectées, les secrets partagés, et l’incommensurable ennui que l’on peut connaître à cet âge. De ce moment prometteur et ingrat, le réalisateur tisse une toile nonchalante et faussement naturaliste, vaguement lynchienne, qu’il l’enrobe d’une singulière beauté, faite d’extraits musicaux et de plans décalés. Ham on Rye (jambon sur seigle en V.F.), discret hommage à un roman de Bukowski, est un drôle de film qui, même si l’on ne sait pas où il va, nous y emmène avec une résolution contemplative. 

Toute cette belle programmation ne nous laisse que peu de place pour évoquer le cycle Fritz Lang, le goût du noir  : L’Invraisemblable Vérité, Le Démon s’éveille la Nuit et La Cinquième Victime), First Cow deKelly Reichardt, ainsi que Out of the Blue, de Dennis Hopper et Entre deux trains, que son réalisateur Pierre Filmon nous présentera lundi à 16h. Terminons avec L’Enfance de l’Art : mercredi à 14h30, nous nous évaderons du poulailler avec Chicken Run, de Peter Lord et Nick Park ; dimanche à 14h rendez-vous avec Azur et Asmar, où Michel Ocelot nous invite à la tolérance et à l’acceptation de l’autre sur fond de couleurs chatoyantes.

Belle semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l’équipe du Grand Action