Scroll down
Éditoriaux

Smells like Kelly’s spirit.

Éditoriaux

Smells like Kelly’s spirit.

Chères spectatrices, chers spectateurs, 

Si nous nous réjouissons du retour du Smells like Teen Spirit Festival, fête de la jeunesse cinéphile, et de la séance du Ciné-club des Écoles avec After Hours, dérive nocturne scorsesienne, notre programme célèbre encore largement Kelly Reichardt. En effet, une « intégrale » de cette reine de l’indé US accompagne son nouvel opus, First Cow. L’occasion de découvrir la filmographie complète de Kelly, dont vous plébiscitez, par votre présence massive, le dernier film. A juste titre, il est magnifique !

Le Ciné-club des Écoles se tiendra jeudi à 20h, en la présence du scénariste Laurent Vachaud et de Sylvain Lefort, critique à Revus & Corrigés, seule publication consacrée au cinéma de répertoire. Il en sera d’ailleurs question ce jeudi soir pour parler d’After Hours, que Martin Scorsese réalisa en 1986. C’était la période comédie du grand Martin qui, après King of Comedy, enchaînait avec les rocambolesques tribulations d’un employé de bureau newyorkais au cœur de la nuit et de sa ville. Nous reverrons After Hours, film vintage et bondissant en V.O., évidemment, mais aussi en « F.O. » (Format Original) puisqu’il sera projeté en 35mm. 

Pour sa cinquième édition, le Smells like Teen Spirit Festival nous propose une belle sélection de films où flotte « l’esprit teen », plein de rage, de désir et d’illusions pas encore perdues. Ham on Rye ouvrira le bal samedi à 20h en présence de Tyler Taormina, son réalisateur qui filme avec la grâce d’un rêve éveillé, tendre et surréaliste, le rite de passage des ados d’une petite ville américaine. L’après-midi de dimanche sera consacré à trois séries de courts-métrages, et se conclura avec Buffy, Tueuse de Vampires, de Fran Rubel Kuzui, et The Craft – Dangereuse Alliance, de Andrew Fleming. On enchaînera lundi et mardi avec Atlantique (Mati Diop), Les Apaches (Thierry de Peretti), Stand by Me (Rob Reiner, projeté en 35mm) et l’avant-première de la copie restaurée d’ Out of the Blue (Dennis Hopper). Consultez l’éclectique programme complet, car le Festival se poursuit la semaine suivante, pour nous offrir plusieurs regards sur la jeunesse, d’hier et d’aujourd’hui, d’ici et d’ailleurs. 

Kelly Reichardt, que nous avons reçue pour la sortie de son septième et dernier film, ainsi que pour l’inauguration de la salle qui porte son nom, illumine encore notre programme. D’abord avec First Cow, sur lequel la presse ne tarit pas d’éloges, louant la si particulière façon de filmer de la cinéaste, et le soin qu’elle apporte aux détails, aux cadres (format 4/3) et au travail du son. Kelly Reichardt est une personne charmante et discrète. Elle aime la solitude des grands espaces du Nord-Ouest américain et l’amitié des Hommes. Le dévouement, la loyauté, la fidélité irriguent son cinéma et ce sont ces vertus que l’on retrouve dans le lien qui unit Cookie et King-Lu, les deux potes de rencontre de First Cow. Grâce au bon lait de cette première vache traite en fraude, les deux amis vont parvenir à s’inclure dans le monde rude des premiers trappeurs, pionniers du rêve américain. L’amitié était déjà le sujet d’Old Joy, que nous ressortons en copie restaurée, et n’est jamais très loin dans les 5 autres films que propose notre Cycle Kelly Reichardt. L’occasion de voir son premier long, River of Grass (1994), la cavale de deux amants, mais aussi Wendy & Lucy (2008), la relation d’une femme et son chien, La Dernière Piste (2010), un très bel anti-western, Night Moves (2013), sur les doutes et les dérives de la radicalité écologiste, et Certaines Femmes (2016), portraits de quatre femmes qui tint un an notre affiche. 

Et l’on termine avec l’Enfance de l’Art qui, mercredi à 14h30, nous propose Le Voyage en Ballon d’Anna Bengtsson, programme de quatre courts métrages. Dimanche, rendez-vous avec Les Trois Brigands, de Hayo Freitag. Tous ces délicats films d’animation raviront le jeune public. 

Belle semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l’équipe du Grand Action.