Scroll down
Éditoriaux

Kelly Reichardt Movie Theater.

Éditoriaux

Kelly Reichardt Movie Theater.

Chères spectatrices, chers spectateurs, 

On écrit le nom de notre nouvelle salle en anglais pour remercier la réalisatrice qu’elle honore et qui nous fait le plaisir de venir l’inaugurer. Mardi 19 à 20h, Kelly Reichardt, qui tint un an notre affiche avec Certain Women, sera dans sa salle pour l’avant-première de First Cow, son dernier film.  Avant, on aura aussi revu la copie restaurée de son Old Joy, réalisé en 2006.

Chaque année, nos amis du Collectif Jeune Cinéma (CJC) ont la bonne idée d’organiser un festival qui explore d’autres manières de faire des films : collages, étirement du temps, montage décalé, superpositions, effets divers… Cette semaine, le 23e Festival des Cinémas Différents et Expérimentaux de Paris prend ses aises au Grand Action et met en avant la créativité de la jeunesse. Après une séance jeune public mercredi à 14h, l’ouverture sera officialisée à 19h et c’est parti jusqu’à dimanche soir ! Notons la compétition des cinéastes de moins de 15 ans (samedi 14h), suivie à 16h de celle des 15-17,9 ans, et dimanche à 18h30, la projection de L’Enfant qui a pissé des Paillettes (on adore ce titre), qui précèdera la reprise du palmarès à 21h. 

Lundi à 19h30, un plateau de choix nous accueille pour aborder les concepts mathématiques dans la joie. D’abord, le mathématicien Cédric Villani, accompagné de Christophe Goniot, ancien joueur de baseball et consultant sur BeIN Sport, nous commenteront la tactique de Billy Beane – Brad Pitt dans le film de Bennet Miller – qui révolutionna le sport en y introduisant la statistique. Le Stratège, biopic de ce drôle d’entraîneur qui pallia la modestie de son équipe en jouant avec les chiffres, lancera un débat qui devrait changer votre regard sur les mathématiques. Vous serez alors mûrs pour vous offrir Dingue de Maths (Edition E/P/A), l’excellent et joyeux ouvrage que Avner Bar-Hen et Quentin Lazzarotto, les deux auteurs, se feront un plaisir de dédicacer. 

Kelly Reichardt est l’une des plus remarquables représentantes du cinéma indé US, construisant, film après film, une œuvre délicate, attachante et qui propose un autre regard sur l’Amérique. D’abord photographe (on le sent dans la rigueur de ses cadres), elle réalise son premier long-métrage (River of Grass) en 1994. Douze ans plus tard (!), son deuxième, Old Joy, la fait remarquer en Europe. Drôle de buddy movie platonique, où deux copains que tout oppose – l’un hippie post-ado, l’autre plus mûr – partent camper. La séance de dimanche 17h15 sera présentée par Pierre Gacel, critique à la Revue Apaches. 

Nous conclurons la semaine en beauté mardi à 20h, devant l’avant-première de First Cow, où Kelly Reichardt raconte une autre histoire d’amitié, située celle-là au XIXe siècle, alors que les pionniers du Nouveau Monde arrivent dans l’Oregon… et bousculent l’ancien ! Grâce au lait de la première vache importée dans la région (First Cow), deux migrants, un Européen et un Asiatique, vont cuisiner des beignets qui rencontreront un vif succès. Pour présenter ce film étonnant et touchant Kelly Reichardt sera avec nous dans la salle qui, dès ce mardi, portera son nom. Venez nombreux pour ce moment festif et émouvant, où l’on échangera avec la papesse du nouveau cinéma américain, que l’on remercie de sa présence. 

Dernière chance, enfin, pour voir ou revoir The Amusement Park et The Wicker Man, deux rares perles des seventies qui firent la joie de notre programmation. Ils laisseront la place à First Cow… car tout le monde ne pourra pas venir mardi soir. 

Belle semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l’équipe du Grand Action.