Scroll down
Éditoriaux

Hanoï sur Seine.

Éditoriaux

Hanoï sur Seine.

Chères spectatrices, chers spectateurs, 

Avec la (quasi) dernière étape du déconfinement, nous retrouvons une programmation pleine, jusqu’à minuit, et avec des événements. Trois rythmeront la semaine, dont deux ce week-end nous emmènent au Viêtnam. Le troisième, mardi soir, réunit la fine fleur de la rédaction de notre revue de cinéma préférée pour un Ciné-Club Positif autour de Steven Soderbergh, illustré par Magic Mike. Bien sûr, la sulfureuse Sharon Stone et son Basic Instinct demeure à l’affiche, tout comme l’errante Fern de Nomadland, le pauvre vieil homme de The Amusement Park, et le policier paumé de The Wicker Man.

Le week-end au Grand Action sera résolument vietnamien avec deux événements distincts liés à ce pays d’Asie du Sud-Est. Le premier se tiendra à 14h15 samedi, à l’instigation du Ciné-Club Yda qui rassemble des Citoyens français d’origine vietnamienne, et particulièrement les cinéphiles, puisque « Yeu Dien Anh » (YDA) signifie « amour du cinéma ». Nous regarderons avec eux le documentaire Viêtnam, un cri qui vient de l’intérieur, tourné clandestinement et partiellement improvisée, qui dénonce les dérives d’un régime intransigeant et sous influence chinoise. André Menras, qui a capté ces poignants témoignages, échangera avec la salle après la séance.

Le lendemain à 15h45, nous retrouverons nos amis de l’association Ici Viêtnam pour un autre documentaire, également projeté en présence de l’équipe du film. La caméra de Maël Lê-Hurand et Francis Cutter a suivi The Nodey Process, la quête d’un hip-hopeur franco-vietnamien. Pour réconcilier ses identités, Nodey quitte Paris pour l’Asie et la terre de ses ancêtres, entre Shanghai et Ho Chi Minh Ville. Le journaliste Anthony Cheylan animera le débat qui suivra la projection. 

Mardi à 19h, la semaine se termine en beauté avec un Ciné-Club Positif qui prolongera le dossier consacré à Steven Soderbergh. Frédéric Mercier, également animateur au Cercle, la célèbre émission de Canal +, et Christophe Chabert, qui a écrit avec lui sur Soderbergh dans Positif, nous donneront les clés de lecture du réalisateur. Avant et après la projection de Magic Mike, les espoirs d’un stripteaser qui se rêve plus entrepreneur qu’il ne l’est, les deux journalistes analyseront l’incroyable diversité de ce cinéaste majeur. 

Autre cinéaste important, Paul Verhoven marquait un grand coup en 1992 avec Basic Instinct, thriller psycho-sexuel d’une inspiration hitchockienne qui échappa à nombre de critiques de l’époque. Beaucoup ne virent que du scandale et ne comprirent pas la portée politique, voire féministe, du film. Sharon Stone, que Basic Instinct révéla, incarne une possible tueuse d’une incroyable liberté – sexuelle notamment – qui lui permet de dominer son monde, à commencer par Michael Douglas, flic pris dans la toile de celle qu’il croit poursuivre. Thomas Aïdan, que nous avons reçu la semaine dernière, a écrit un petit opuscule passionnant sur ce film fascinant (Edition Carlotta). Une raison de plus de le (re)voir sur une magnifique copie neuve. 

En filmant largement les grands espaces américains, son héroïne au plus près de son quotidien, et d’authentiques nomades dans leur propre rôle, Chloé Zhao a transformé le récit documentaire de la journaliste Jessica Bruder en bouleversante fiction. Nomadland, porté par Frances MacDormand, nous plonge dans la vie d’errance des nouveaux exclus du rêve américain qui, au lieu de rester au bord de la route la prennent dans leur van de fortune. Un magnifique portrait de femme, mais aussi celui d’un grand peuple de petites gens au cœur aussi immense que les plaines du middle-west.  

Les deux cauchemars « millésime 1973 », celui d’un vieux monsieur dans l’horrible fête foraine de The Amusement Park, inventé par Georges A. Romero, et l’autre du policier bigot dans la communauté païenne de The Wicker Man, signé Robin Hardy, gardent l’affiche.

Et emmenez vos petits à l’Enfance de l’Art. Ils verront (Mercredi à 14h30) La Fameuse invasion des ours en Sicile, adaptation de Dino Buzzati par Lorenzo Mattotti et (dimanche à 14h) les aventures égyptiennes de La Reine Soleil, de Philippe Leclerc.

Chouette semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l’équipe du Grand Action.