Scroll down
Éditoriaux

Fermer pour mieux rouvrir.

Éditoriaux

Fermer pour mieux rouvrir.

Chères spectatrices, chers spectateurs,

Nous avons bien conscience que le Covid vous a privés de cinéma pendant de longues semaines. Et nous vous prions de nous excuser car il va encore falloir patienter quelques temps pour retrouver votre Grand Action, plus beau et plus grand. En effet, comme nous vous l’annoncions la semaine dernière, votre cinéma préféré va fermer ses portes dimanche soir, afin d’opérer des travaux de rénovation et, surtout, de créer une troisième salle. 

En attendant, il vous reste quelques jours pour dire au revoir aux films qui ont éclairé nos dernières semaines (Beautiful Thing, Basic Instinct, Nomadland, Glengarry, The Amusement Park) et venir participer à notre grande soirée de clôture dominicale ; ambiance solstice païen avec The Wicker Man, de Robin Hardy (à 18h), et Midsommar (à 20h). Pour rappel, ce film suédois, réalisé en 2019 par Ari Aster, nous plonge avec un couple en crise dans un festival estival où le soleil et la folie ne se couchent jamais. Aussi étranges que la communauté paganiste qui perturbe l’enquêteur dévot de The Wicker Man, les participants de Midsommar vont entraîner très loin la jeune femme en deuil que son ami emmène par compassion. Mauvaise idée. Mais bonne idée de venir fêter dimanche soir la fermeture du Grand Action avec nous.

En attendant ce bon moment, nous regarderons Beautiful Thing, le film gay friendly de Hettie MacDonald, adaptée de la pièce éponyme de Jonathan Harvey. La découverte de leur homosexualité par deux ados, dans une cité malmenée par la politique libérale initiée par Margaret Thatcher, est aussi l’occasion de peindre une belle galerie de personnages de l’Angleterre populaire des années 90.

Réalisé pendant cette même décennie par Paul Verhoeven, Basic Instinct en fut l’un des films phares. Il révélait Sharon Stone, brillante, troublante, provoquante et irrésistiblement désirable, au point de faire chavirer Michael Douglas, le policier chargé d’enquêter sur elle. Depuis, le pic à glace et le croisement de jambes, magnifiés par la copie restaurée que nous propose Carlotta, font partie des mythes cinématographiques.

Nomadland, Lion d’Or à Venise et lauréat de 3 Oscar, est évidemment encore visible. Puissant portrait de la société américaine dysfonctionnelle et des pauvres gens que sa folie capitalistique a jeté sur les routes de la misère, le film s’inspire du travail d’investigation de la journaliste Jessica Bruder. Entourée de certaines des vraies personnes interrogées lors de l’enquête, Frances MacDormand porte le film poético-réaliste de Chloé Zhao avec force.

The Amusement Park, une pure curiosité où Georges A. Romero imagine le cauchemar d’un vieil homme dans une fête foraine, et Glengarry, où James Foley adapte David Mamet dans une satire de la cupidité des années 90, conservent quelques séances… et il sera déjà dimanche.

L’été passera, et nous nous retrouverons le 8 septembre pour la réouverture de la salle panoramique. La Club suivra le 22 et, le 20 octobre, nous aurons l’immense joie de vous faire découvrir notre nouvelle troisième salle.

D’ici là, nous espérons vous voir nombreux, et particulièrement dimanche soir, pour se souhaiter, de vive voix, un bel été.

A très bientôt.

Isabelle Gibbal-Hardy et l’équipe du Grand Action.