Scroll down
Éditoriaux

Au fil de l’eau.

Éditoriaux

Au fil de l’eau.

Chères spectatrices, chers spectateurs,

Les eaux troubles de Dark Waters, où Todd Haynes raconte un procès contre des pollueurs, domine la semaine. Mais il y coule également une pluie d’événements, à un rythme quasi quotidien. Parlons-en, au fil de l’eau.

Ça commence mercredi à 20h, avec le Ciné-club Présences Extraterrestres. Afin de lancer l’échange sur les formes de vie dans l’espace mené par Matthieu Duperrex, philosophe de Université Toulouse-Jean Jaurès, et Audrey Dussutour, biologiste au CNRS, nous verrons Starship Troopers. Dans ce film de 1997, Paul Verhoeven évoquait la future invasion de notre terre par de fort peu sympathiques arachnides géants venus des confins de l’univers. Va falloir se battre…

Le lendemain, toujours à 20h, le Ciné-club la Ronde, concocté par le magazine du même nom, nous convie à voir comment Viendra le Feu, étonnant film espagnol d’Oliver Laxe, présenté au dernier Festival de Cannes. Même s’il vit retiré dans la fermette de sa vieille mère au fond de la Galice, un ex-pyromane est toujours suspecté si un nouvel incendie se déclare. Le feu a rarement été filmé avec une telle intensité, et Eugène Green, le réalisateur invité pour débattre avec le public après la projection, nous en parlera. En avant-programme, nous verrons un de ses court métrage : Comment Fernando Pessoa sauva le Portugal.

Encore à 20h, mais vendredi, nous retrouverons le Ciné-Club Image et Parole. Pour animer le débat posthumaniste, thème qui donne sa ligne éditoriale à ce rendez-vous, nous verrons le magnifique Melancholia, où Lars Von Trier passe d’un mariage raté à l’apocalypse. Marc Cerisuelo, Professeur d’esthétique du cinéma à l’Université Gustave Eiffel, animera le débat sur ce film à l’esthétique et au discours marquants. Nous nous remettrons de la fin du monde au Grand Bar.

Samedi et dimanche, comme tous les ans en mars, nous accueillons Le Festival l’Europe autour de l’Europe, qui nous propose 6 films italiens, tous présentés par le critique Fédérico Rossin.

Plusieurs autres événements se tiendront dimanche. A 11h30, nous aurons un GrecDoc, avec deux films qui rendent hommage aux parents. Dans Food for Love, Marianna Economou regarde tout ce que les mères grecques transmettent en cuisinant. Stathis Galazoulas, lui, observe comment Ma Grand-Mère, Productrice de Tabac, a participé à la construction d’une région. Deux documentaires familiaux et touchants, que nous prolongerons par un apéro-mezzé.

Autre rendez-vous dominical, celui avec l’avant-première de Brooklyn Secret, d’Isabel Sandoval. Philippine émigrée aux USA, la réalisatrice, de ce film (en partie) autobiographique nous fait l’honneur de nous présenter son film à 18h45, avant sa sortie au Grand Action mercredi prochain.

Queen & Slim, Slacker, Tommaso, The Lighthouse, Once Upon a Time… in Hollywood (version longue) restent à l’affiche. Vous pourrez voir lundi à18h La Ferme des Animaux avant de venir boucler la semaine mardi avec le Ciné-club Positif. Coup d’envoi à 19h30 avec un cocktail, puis Mr Smith au Sénat, inoubliable film de Frank Capra, présenté par Emmanuel Raspiengeas.

Si vous avez envie de savoir comment les petits, les humbles et les sans-grades peuvent changer le monde, Dark Waters, le dernier film de Todd Haynes est indispensable. Marc Ruffalo, acteur et producteur, a mis son énergie et son talent au service d’une histoire et d’une cause : comment un avocat et un paysan ont attaqué DuPont, géant de la chimie américaine, qui polluait sciemment les eaux. Ce Dark Waters nous donne aussi l’occasion d’un cycle Todd Haynes, et c’est toujours un plaisir de revoir ses films.

On conclut avec les deux séances de l’Enfance de l’art. Mercredi 14h30, série de dessins-animés avec Panique tous courts, et dimanche à 14h, Tous en Scène, de Vincente Minnelli, présenté par notre ami Damien Truchot, organisateur du Festival Enlève tes Chaussons Rouges et la danseuse Juliette Séjourné.

Belle semaine,

Isabelle Gibbal Hardy et l’équipe du Grand Action.