Bloody Mama

Roger Corman

Avec
Shelley Winters, Bruce Dern, Robert De Niro

Policier américain | Durée : 01:30mn
Année de production : 1970
Couleur | Mono | 1.85

Synopsis

Elevée dans les immondices et la saleté au milieu de la pauvreté d’Ozask et privée de toute chance d’éducation ou de progrès, Kate Barber grandit en nourrissant une haine amère pour la société, et la loi du “système”. En 1912, elle donna naissance au dernier de ses quatre fils, lui offrant un monde qui consiste en trois frères crasseux et sous-alimentés, un père vivant d’expédients et une baraque de deux pièces dans un lotissement désert d’un terrain vague. Alors que les fils grandissent, les envies de la mère sont d’établir son niveau de vie avec le reste du monde et de trouver de l’argent dans sa maisonnée. Enfin, le temps arrive pour Mamma de rassembler ses fils : Herman, Lloyd, Arthur et Fred.

La famille Baker, composée de la mère Kate et des quatre fils, quitte le logis familial en quête d'aventure. C'est une famille peu recommandable, qui commet tous les délits possibles sous l'égide de la mère. « pour ne pas dire fasciste. J’ai essayé de porter la même attention à la famille Barker qu’aux personnages de mes films d’horreur antérieurs, notamment ceux tirés des nouvelles d’Edgar Allan Poe. Dans les deux cas l’horreur naît du contraste entre une morale très précise et les gestes et les actions qui en découlent. Mais dans le cycle de Poe le contexte est plus abstrait, plus intérieur et la terreur jaillit de sources plus obscures et plus enfantines. Enfantins, tous les monstres qui composent la famille Barker le sont, mais au lieu de se replier sur eux-mêmes, ils vont se défouler sur le monde extérieur, appliquant jusqu’au bout les quelques croyances qui leur servent de morale : la foi en la famille, en la religion. »

Roger Corman

Séances