Scroll down
Éditoriaux

Expérimentations

Éditoriaux

Expérimentations

Chères spectatrices, chers spectateurs, 

Chaque film est une expérience. Mais, parmi tous les producteurs de ces prototypes, certains poussent la recherche plus loin encore. Deux soirées Novembre Expérimental vous proposent d’explorer un champ de recherche filmique différent, où l’on joue sur le temps, parfois en ciné-concert. La gageure de Faire un Film en 48h est une autre forme d’expérimentation cinématographique. Ce week-end, vous pourrez voter pour les courts-métrages en compétition, tous réalisés en 2 jours. Une pure folie à la production et une ambiance assurée à la projection. Outre ces deux temps forts, notre programme décline les événements – GrecDoc, Director’s club, Club Positif -, et poursuit avec nos films du moment :  Out of the Blue, Entre deux trains, et le cycle Kelly Reichardt autour de First Cow

Genre à part, le cinéma expérimental regroupe des films de recherche pure, des tentatives scientifiques, des images d’avant-garde, des récits non-narratifs, des propositions artistiques et bien d’autres formes qui, souvent, se combinent entre elles. Lors des deux soirées Novembre expérimental, nous vous invitons à découvrir ce monde étrange, avec une sélection de drôles d’objets cinématographiques. Mercredi à 20h, Dimensions T, Ralentis à grande vitesse est un oxymore temporel, accompagné à l’accordéon par Mauro Coceano. Jeudi, le thème du défilement des heures et des jours sera décliné à l’envers grâce au programme A rebrousse Temps, avec des films anciens, voire très anciens, puisque l’un d’eux date de 1898 ; c’est, a priori, le plus vieux jamais projeté au Grand Action ! 

Chaque année, le Festival Faire un Film en 48h motive tout un tas d’équipes de production, bénévoles et survoltées, à se lancer le défi d’écrire, de réaliser et de monter un court-métrage en deux jours. De vendredi à dimanche, huit projections vous permettront d’admirer les rendus de la folie du principe… Qui donne parfois d’excellents résultats et révèle de vrais auteurs. 

Dimanche aussi, mais à 11h30, le GrecDoc suit les acrobaties motocyclistes de Spiros et le cercle de la mort dans lequel il fait évoluer sa machine. Ce portrait touchant d’un risque-tout, signé Lino et Dimitris Kafidas, sera précédé de To.Ra.Ke., de Fillippos Koutsaftis, et suivi d’un débat.

Lundi à 19h30, Guillaume Brac (Un Monde sans Femmes, Tonnerre…) sera l’invité du Directors’ club. Comme les confrères réalisateurs qui l’ont précédé lors de ces rendez-vous, il viendra parler d’un film qui l’a marqué. Guillaume a choisi d’évoquer Tendres Passions, une histoire de mère, de fille et de famille, qui obtint cinq Oscar – dont le Meilleur film – en 1983. Après la projection, il dira pourquoi cette comédie dramatique de James L. Brooks est importante à ses yeux. 

Le Club Positif conclura la semaine mardi 20h, sous la houlette de Pierre Eisenreich, rédacteur à la Revue Positif. Après la projection du sublime Eyes Wide Shut, marivaudage pervers entre Nicole Kidman et Tom Cruise, il nous éclairera sur ce dernier chef d’œuvre de Kubrick. 

Parmi nos films des précédentes semaines, signalons le joli succès de Pierre Filmon qui, après son excellent documentaire sur Vilmos Zsigmond, l’emblématique chef-op du Nouvel Hollywood, passe à la fiction. Pierre présentera certaines séances de cet Entre deux trains, délicate histoire d’amour impossible qui reçoit un bon accueil de la critique et du public. On s’en réjouit, car c’est mérité. 

Out of the Blue, film clé des années 1980 réalisé par Dennis Hopper, conserve aussi l’affiche. Cette « bombe punk », trash et déglinguée, compose le beau portrait d’une ado en souffrance. Entre un père alcoolique et une mère junky, Cindy trouve une issue, qui passe par la C.B (cet ancêtre hertzien des réseaux sociaux), Elvis Presley et les Sex Pistols. No future, certes, mais peut-être un avenir. 

Et puis, bien sûr, Kelly Reichardt, dont le succès du dernier First Cow, magnifique « western » contemplatif, ne pâlit pas. On retrouve toute sa filmo dans le Cycle que nous consacrons à cette auteure majeure du cinéma indé US. 

Bouclons avec L’Enfance de l’Art. Mercredi à 14h30, Tomy Ungerer et Hayo Freitag nous racontent Les Trois Brigands, tandis que, dimanche à 14h, avec Stanley Donen et Gene Kelly, nous Chantons sous la Pluie

Bonne semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l’équipe du Grand Action.