Les Anarchistes

Elie Wajeman

Avec
Tahar Rahim, Adèle Exarchopoulos, Swann Arlaud

07/07 | Atelier de scénario franco-britannique

 
Surchauffe
Mardi, 30 Juin 2015 00:00

Chères spectatrices, chers spectateurs,
Il va faire très chaud cette semaine dans les rues de Paris. Il est donc vivement conseillé de venir se mettre à l’abri de la canicule dans une salle obscure. Toutefois, celles du grand Action vont également être en surchauffe. La température, totalement tempérée par la climatisation au niveau des fauteuils, va grimper sur les écrans avec un programme de choc, riche en cycles et en événements. Pour les premiers, nous poursuivons le cycle Nicholas Ray qui accompagne la réédition de A l’Ombre des Potences, ainsi que celui consacré à Rainer Werner Fassbinder, qui compte 14 films cette semaine. Un troisième cycle, Paul Vecchiali à la diagonale de l’été, poursuit la rétrospective de ce grand artisan du cinéma que nous avions initiée en février. Plusieurs films, tous sur copie neuve, seront précédés de courts-métrages ou suivis de débats, animés par Pascal Cervo, Pierre Léon, ou encore Françoise Lebrun et Pierre Murat qui nous présenteront En Haut des Marches samedi soir. Autre événement chaud bouillant, vendredi soir, avec notre dernier rendez-vous avec Harvard in Paris. Il y sera question de pédagogie après Les Héritiers, de Marie-Castille Mention-Schaar. Mais le pic de la semaine se tiendra mardi avec la journée de l’atelier du scénario franco-britannique. Deux conférences avec de prestigieux intervenants, et l’avant-première des Anarchistes, d’Elie Wajeman, en présence de l’équipe du film, dont Tahar Rahim et Karim Leklou.

Initié par Aurélien Peilloux, le programme Harvard in Paris veut interroger la ville en films et en débats. Nous terminerons ce cycle passionnant en parlant d’éducation avec Les Héritiers, très jolie réalisation de Marie-Castille Mention-Schaar, inspirée d’une histoire vraie. Ariane Ascaride y interprète cette prof d’un lycée difficile qui ouvre ses élèves à projet ambitieux et les sort de leur quotidien. Après la projection de vendredi à 20h, les enseignants et pédagogues Ange Ansour et François Taddéi animeront la soirée et tenteront d’apporter des réponses au sujet délicat de l’apprentissage.

Vendredi à 19h30 - choix cornélien - le réalisateur Pascal Cervo viendra présenter son court-métrage Valérie n’est plus ici, en première partie de Nuits Blanches sur la Jetée. Ce film, le dernier sorti de son auteur, lance le cycle Paul Vecchiali à la diagonale de l’été. Une rétrospective sur copie neuve et en deux temps, avec la reprise de films déjà projetés au printemps, et une nouvelle fournée à venir. Samedi à 20h, En Haut des Marches, donnera un avant-goût de cette seconde partie à découvrir la semaine prochaine. La soirée sera animée par Pierre Murat, critique à Télérama, et la comédienne et réalisatrice Françoise Lebrun. Son dernier court-métrage Crazy Quilt sera projeté en début de séance. D’autres rendez-vous Paul Vecchiali, à consulter dans notre programmation.

Le dernier gros événement clôturera brillamment la semaine mardi. Nous sommes très heureux d’accueillir l’atelier du scénario franco-britannique, un séminaire actif sur la fabrication des films des deux côtés de la Manche, qui soutient aussi de jeunes auteurs. A 14h premier débat pour croiser les regards anglais et français sur l’écriture de scénario. Les échanges seront dirigés par Isabelle Giordano, en présence de Bob Ritchie, Clive Bradley, Marie Amachoukeli, Céline Sciamma et Elie Wajeman. A 16h30, autre rencontre pour parler de la production de film aujourd’hui, avec Lynda Myles, Tahar Rahim et Karim Leklou. Les deux derniers resteront avec nous à 19h pour l’avant-première des Anarchistes. Pour son quatrième film (sortie prévue en novembre) et projeté ici en présence de l’équipe, Elie Wajeman raconte l’histoire d’un flic du 19ème siècle chargé d’infiltrer un groupe d’activistes. Réservez vite vos places pour cette demi-journée passionnante.
Tous ces événements et nouveautés ne nous laissent que peu de place pour évoquer le reste de notre programme, et notamment la dernière semaine des cycles Ray et Fassbinder. Dépêchez-vous de venir voir ou revoir certains des films de ces deux maîtres qui ont en commun d’avoir parler de la jeunesse. Parmi les autres rescapés des semaines précédentes, A l’Ombre des Potences, réédition d’un film méconnu de Nicholas Ray, et la « Leone’s cut » de Il Etait une Fois en Amérique. Ajoutons une petite nouveauté, Le Complexe de la Salamandre, documentaire où Stéphane Manchematin et Serge Steyer suivent le travail de l’artiste Patrick Neu, actuellement exposé au Palais de Tokyo. Nous reviendrons sur ce film qui sera projeté tous les samedis de l’été à 14h.

On reste classique avec une dernière phrase pour la dominicale Enfance de l’Art, et les 101 Dalmatiens, un incontournable Disney des années 60. Wouaf-wouaf.

Bonne semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l'équipe du Grand Action.

 

Derniers commentaires


Suivez nous sur
facebook twitter google+