Panorama du cinéma américain.

Chères spectatrices, chers spectateurs,

Toujours porté par Once Upon a Time… in Hollywood, le dernier Quentin Tarantino qui s'amuse de la "US movie making machine", notre programme déroule un éventail de ce que les Américains savent nous proposer de mieux en matière de cinéma à travers les époques et les tendances. Côté côte Ouest historique, nous avons du burlesque keatonien avec La Croisière du Navigator et, plus proches de nous, Carrie, de Brian De Palma ou, proposé et présenté jeudi par le Ciné-club des Ecoles, un dancing moins traumatisant : Le Bal des Vampires de Roman Polanski. Côté côte Est indépendant, nous sortons River of Grass, inédit en France, le premier film que notre Kelly Reichardt chérie réalisa en 1994 et que Véronique Le Bris viendra nous présenter mercredi à 20h. Dans la même rubrique, vous pourrez aussi voir Her smell, le dernier Alex Ross Perry, et revoir Crimes et Délits, un petit délice Allenien, choisi par le Club-Positif du mois. Ce sera mardi 10.

Après leur légitime pause estivale, nos deux plus anciens rendez-vous réguliers reprennent leurs aises dans nos salles rénovées. Jeudi à 20h, le Ciné-club des Ecoles ouvre sa saison avec un film qui résonne avec notre programme puisque ses vedettes apparaissent, revues et corrigées par Tarantino, dans son Once Upon a Time in Hollywood. Curieux destin que celui de Roman Polanski, rescapé du ghetto de Cracovie, éternel rebelle, dessinateur, comédien, puis réalisateur, naviguant entre la Pologne, l'Angleterre, la France et les USA avec le même succès, victime collatéral de l'odieux meurtre de Sharon Tate, évoqué chez Tarantino (on se divulgâche rien...) et cinéaste toujours actif à 86 ans ! En 1967, il réalisait et interprétait un virevoltant pastiche de film fantastique, Le Bal des Vampires, sur le tournage duquel il devint amant de Sharon. Le sous-titre américain (Pardon me, but your teeth are in my neck) donne le ton de ce délire hilarant de suceurs de sang. Sylvain Lefort, rédacteur à Revus & Corrigés et Laurent Vachaud, critique à Positif, présenteront la séance, débattront après la projection, et poursuivront l'échange autour d’un cocktail au Grand Bar. 

Mardi 10, le Club-Positif bouclera la semaine avec Crimes et Délits, un Woody Allen de 1989. Le réalisateur se plait à interpréter ce film, aux côtés de Mia Farrow, Anjelica Huston, et surtout Martin Landau, médecin aussi succesfull qu'il est un documentariste raté, et avec lequel il partagera pourtant bien des secrets… Un rédacteur de la revue Positif se fera le plaisir de nous décrypter ce bijou de lointaine inspiration dostoïevskienne, aussi pétillant que la coupe de Champagne Veuve Cheurlin proposée au Grand Bar à partir de 19h30 pour lancer la soirée.

Avec Certains Women, Kelly Reichardt détient le record de longévité au Grand Action : 56 semaines de suite à l'affiche en 2016 ! Face à ce succès, nous avions projeté d'autres œuvres de cette jeune cinéaste, fille de flics de Miami, devenue égérie du ciné indé newyorkais, couronnée du Grand Prix de Deauville en 2013 pour Night Moves, et récente membre du Jury à Cannes. Après trois moyens-métrages, elle réalisait en 1994 son premier long, River of Grass. Inédit en France, ce film donne le ton du cinéma de Reichardt, où les illusions perdues ressuscitent ou se diluent dans des rencontres fortuites. Surtout quand le rencontré est armé… Mercredi 4 à 20h, Véronique Le Bris, rédactrice au Webzine Ciné-Woman viendra nous dire quelques mots du film et de sa passionnante réalisatrice.

Non sans vous rappeler que les deux zozos stars de Once Upon a Time… in Hollywood (pour mémoire, Léo DiCaprio en acteur déclinant et Brad Pitt en doublure à tout faire) poursuivent leur déambulation désabusée parmi les hippies cinglés de la capitale du cinéma millésime 1969, ni que Her smell, Carrie et La Croisière du Navigator continuent leur carrière, on termine avec l'Enfance de l'Art. Mercredi à 10h30, les petits se consoleront d'avoir repris l'école devant Le Cochon, le Renard et le Moulin, délicieuse la fable d'Eric Oh. Dimanche à 14h, les plus grands viendront avec leurs profs et leurs parents pour oublier que septembre a débuté, en riant des singeries de Cary Grant, héros de Chérie je me sens rajeunir, immortelle comédie de Howard Hawks.

Bonne semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l'équipe du Grand Action.