Décrocher la lune.

Chères spectatrices, chers spectateurs,

Depuis la préhistoire, la lune fascine les hommes. Avec Cyrano de Bergerac, puis Jules Verne, elle est entrée en littérature et Méliès en a fait un sujet de cinéma, repris par le dernier Damien Chazelle. First Man raconte l'histoire du premier homme qui y posa le pied ; un petit pas pour Neil, un grand pour l'humanité. Si cette exclusivité fait l'objet d'une sortie en fanfare, lancée par un mercredi soir de prestige avec des scientifiques (Brigitte Zanda, Philippe Henarejos et Jean-Philippe Uzan), quatre autres événements font décoller notre semaine. Jeudi soir, ce sera Ciné-Ma-Russie avec Alexandra, et vendredi, les Rendez-vous du Cinéma grec avec La Fille en noir. Dimanche à 18h, nous verrons Latcho Drom, en présence de Tony Gatlif et du décorateur Denis Mercier pour une séance Du décor à l'écran. La huitaine se conclura avec un Ciné-club Louis Lumière et le merveilleux Ornithologue, présenté par Yov Moor. Toutes ses soirées se poursuivront par un cocktail, sauf le Rendez-vous du Cinéma grec de vendredi.

Après le très remarqué Whiplash (que vous pourrez revoir samedi à 21h30), et le très oscarisé La La Land, le jeune et talentueux Damien Chazelle fait décoller sa filmographie en s'attaquant à un sujet prestigieux : la conquête de la lune. Son axe est un biopic (on aime pas trop le terme, assez réducteur, mais pas faux quand même) de Neil Armstrong, le First Man à avoir posé son pied sur notre si poétique satellite. Pour s'atteler à cette lourde production, Chazelle fit appel à un poids lourd du cinéma : Steven Spielberg co-produit le film et l'on peut d'ailleurs sentir sa patte. Alternant les scènes privée, parfois dramatiques, les moments de recherche et de doute à la NASA, et les séquences d'action - essai, test, décollage, vol orbital, alunissage... accidents aussi - Chazelle compose un film assez classique dans sa narration, et parfaitement maîtrisé dans sa forme. Ryan Gosling prête son physique avenant et parfois butté à cet homme dont l'objectif se situe à 400 000 km en moyenne de chez lui. Forcément, ça le coupe un peu de sa famille terrienne, et les tragédies de la vie y contribuent aussi. Claire Foy, la formidable d'Elizabeth II de la série The Crown, prête son physique britannique à Janet, la femme du héros qui ne s'en laisse pas compter. Didactique, touchant et spectaculaire, First Man est un excellent moment de cinéma qui a emballé le monde scientifique. Trois de ses éminents représentants seront présents mercredi pour débattre après la projection de 19h30. Brigitte Zanda, spécialiste du système solaire et des cailloux lunaires, Philippe Henarejos, rédacteur en chef de la revue Ciel et Espace et Jean-Philippe Uzan, astrophysicien féru de relativité générale, tourneront ensuite en orbite autour du Grand Bar.

Jeudi à 20h, Ciné-ma Russie a invité l'historien Georges Nivat pour nous parler d'un film d'Alexandre Sokourov de 2007, où Alexandra, une babouchka, rend visite à son petit-fils, officier russe en Tchétchénie. Un peu de féminité dans un brutal monde d'hommes. Vodka à suivre.
Vendredi, également à 20h, les Rendez-vous du Cinéma grec nous emmène à Hydra, sublime île Saronique où Michael Cacoyannis tourna La Fille en noir, drame romancé avec Elli Lambeti, la "Garbo Grecque".
Dimanche à 18h, notre ciné-club Du décor à l'écran nous fait suivre la route des roulottes de Latcho Drom. Tony Gatlif, réalisateur de ce magnifique documentaire musical, sera accompagné du décorateur Denis Mercier pour débattre avec le public et boire un verre ensuite.
Cette riche semaine se terminera mardi 23 à 20h avec un Ciné-club Louis Lumière, animé par notre ami étalonneur Yov Moor. Il nous présentera L’Ornithologue, l'incroyable, déroutant et sublime film de Joao Pedro Rodrigues. Cocktail également à suivre.

Tous ces événements ne laissent que peu de place pour évoquer le reste du programme. Pas de nouveauté (outre Whiplash), mais la poursuite du Flic de Beverly Hills, de BlacKkKlansman, ainsi que les deux Debra Granik : Leave no trace et Winter's Bone.
Ils laissent toutefois un peu de place pour l'Enfance de l'Art. Mercredi à 14h30, Contes sur moi réjouit les petits en 5 dessins animés de 5 nationalités et 5 techniques différentes et, dimanche à 14h, on verra avec plaisir un excellent Disney-Pixar musical : Coco, le jeune guitariste Mexicain.

Bonne semaine lunaire.

Isabelle Gibbal-Hardy et l'équipe du Grand Action.