D'Easy Rider à Donald Trump

Chères spectatrices, chers spectateurs,

Comment sommes-nous passé de l'un à l'autre ? s'interroge Jean-Baptiste Thoret  lors de son road trip américain à la recherche du Nouvel Hollywood et des utopies des 60's. We blew it , son nouveau film qui sort cette semaine sur nos écrans et sera projeté en sa présence vendredi à 20h, interroge l'histoire désillusionnée des USA, devenus trumpistes. Jeudi, la soirée Ciné-ma Russie nous propose deux films qui ont pour point commun de mettre en scène Marcello Mastroianni dans le rôle d'un mari ayant raté son mariage. Pour Divorce à l'Italienne, Marcello obtint le Golden Globe et le Bafta du meilleur acteur 1964, et, pour Les Yeux Noirs, il eut le Prix d'Interprétation à Cannes en 1987. Entre les deux projections, nous célébrerons son talent en trinquant au Grand Bar. Mardi soir, après un autre cocktail à 19h30, nous verrons la famille anglaise en lambeaux de All or nothing. Yann Tobin, aux manettes de ce Ciné-Club Positif, nous présentera cette comédie amère de Mike Leigh. Vous retrouverez par ailleurs certains films des précédentes semaines, et notamment Carrie, sanglant cauchemar adolescent de De Palma.

C'est donc le grand Marcello que Ciné-ma Russie a décidé d'honorer pour sa soirée de novembre, s'autorisant pour l'occasion une incartade vers le cinéma transalpin. Avec Divorce à l'Italienne, de Pietro Germi, nous verrons l'une des pièces importantes de la comédie des années 60, où un homme cherche un prétexte pour tuer sa femme afin d'en épouser une autre. Dans Les Yeux Noirs, libre adaptation de Tchekhov par Nikita Mikhalkov, un mari confie ses déboires conjugaux à une femme sur le pont d'un paquebot. Cette double projection mastroiannesque sera présentée par la scénariste et productrice Silvia D'Amico, rejointe par Marthe Keller après le cocktail d'entre-deux-films, donc à 21h30.

Vendredi à 20h, nous aurons la joie d'accueillir Jean-Baptiste Thoret, réalisateur de We blew it . Il présentera la séance et animera ensuite un débat pour nous raconter son film-voyage à travers les États-Unis. Mais le sont-ils encore vraiment ? Par les interviews de (presque) tous les survivants du Nouvel Hollywood, ce courant qui fit souffler un vent frais sur le cinéma américain, et en donnant aussi la parole à des citoyens croisés lors de son périple, Thoret pose une question : comment sommes-nous passé d'Easy Rider à Donald Trump ? Bonne question, auquel le titre apporte une forme de réponse. We blew it est notre sortie de la semaine, et nous sommes heureux de le soutenir avec son distributeur, Lost Films.

Le Ciné-Club Positif de novembre clôturera cette semaine cinématographique mardi à partir de 19h30 pour le welcome drink offert par les partenaires de la soirée : l'Intendance Suivra, le Champagne Veuve Cheurlin, le jus de grenade bio Biguine Beauty et les pickles Les 3 Chouettes. A 20h, nous écouterons la brillante introduction de Yann Tobin, critique de la revue, avant de lancer la projection de All or nothing. Mike Leigh nous entraîne dans la grisaille quotidienne d'une famille de prolos britanniques du début du millénaire. C'est assez cruel, parfois triste, souvent drôle, désespéré mais pas désespérant, avec toujours une lueur au bout du tunnel. Bref, c'est tout ou rien, et les deux valent le coup.

Petit rappel pour vous dire que la version restaurée de Carrie rend au bal du diable inventé par Brian de Palma sa couleur sang et que Detroit, de Kathryn Bigelow, demeure un film aussi dur que nécessaire. N'oubliez pas non plus que Phase IV, et Certain Women gardent chacun une séance.
Et terminons avec l'Enfance de l'Art qui nous propose une pure merveille ethno-cinématographique : La Chasse au lion à l’arc. Réalisé par Jean Rouch en 1965, ce sublime documentaire nous conduit dans une Afrique des années 60 qui, avec bravoure, ne voulait pas embrasser toute la modernité. Vous pourrez prolongez le bonheur de ce cinéaste ethnologue en vous rendant (avant le 26 novembre) à la BNF François Mitterrand pour voir Jean Rouch, l'Homme cinéma. Alain Carou, commissaire de l'exposition, nous présentera la projection de mercredi 14h30.
Don't blow it

Bonne semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l’équipe du GrandAction