Liaisons fatales.

Chères spectatrices, chers spectateurs,

Le Fritz Lang de 1950 que nous ressortons cette semaine, House by the River, tout comme Le Sauveur, de Michel Mardore, choix de la revue La Ronde pour son ciné-club de jeudi soir, ou les courts-métrages du Ciné-Club Univers Convergents de mardi, ont en commun d'être rarement projetés. Les deux premiers partagent aussi un thème : l'histoire d'amour qui tourne mal. Voire très mal… Certains films de Jerzy Skolimowski ne connaissent pas forcément de fin heureuse non plus, et quatre d'entre eux - Walkover, Le Cri du Sorcier, Le Départ, Le Bateau Phare - demeurent à l'écran et sont rejoints par Signes Particuliers : Néant et Travail au Noir ; on retrouve également nos précédents succès, Ragtime, de Forman et Casier Judiciaire, du même Fritz Lang.

La Ronde est une drôle de revue, "tricheuse" dit-elle, mais surtout radicalement intello, qui porte un œil vif et amusé aux "choses étranges, belles et émouvantes de ce monde". Non contente de paraître tous les premiers vendredis de chaque mois, La Ronde organise aussi un ciné-club au Grand Action. Celui de jeudi soir répond au dossier qu'elle consacre à Michel Mardore, critique, auteur et producteur décédé en 2009, qui réalisa deux films, dont Le Sauveur en 1971. Quasi jamais revu en salle, Le Sauveur évoque la rencontre pendant la guerre entre une jeune fille de collabos et un aviateur anglais blessé. Ça commence comme une bluette gentiment libertine et initiatique, mais la suite est d'un tout autre tonneau. Quelques plumes de La Ronde animeront le débat, avant d'inviter les spectateurs à les suivre au cocktail.

Mardi soir, le Ciné-Club Univers Convergents s’ouvre pour la première fois aux courts-métrages. Quentin Lazzarotto, responsable audio-visuel de l’Institut Henri Poincaré, nous a concocté une amusante sélection de films, fictions de science et science fiction pour une soirée pleines de surprises. Des films qui révèlent les angoisses des chercheurs et de notre société. Venez participer à cette soirée événement, présentée exceptionnellement par la vulgarisatrice scientifique et « youtubeuse » Florence Porcel.

La rivière qui coule devant chez lui inspire moins un romancier en panne d'inspiration que sa jolie servante. Pris de boisson, il lui fait des avances avant de la tuer accidentellement puis, désemparé, jette la défunte à la rivière. Mais, tels les cauchemars et les traumatismes, les corps finissent toujours par remonter. Voici l'intrigue de House by the River, un thriller psychanalytique de Fritz Lang, judicieusement réédité par le distributeur Théâtre du Temple, qui permet à l'un de ses anciens maîtres de ressusciter l'esthétique de l'expressionisme allemand. Noir profond, contraste marqué, éclairage signifiant, House by the River demeure inédit en France sur grand écran. Il n'avait, jusqu'à mercredi, bénéficié que d'une diffusion télé en 1979 au Cinéma de Minuit, introduit par l'inimitable voix du regretté Claude-Jean Philippe. "Le film, quenousallonsvoircesoir, fut, réalisé, par Fritz Lang, en, 1950". Dimanche à 16h, la projection sera présentée par Philippe Paul, de DVDClassik.com, qui offrira au public des affiches et, au vainqueur d'un petit jeu, Fritz Lang au travail, de Bernard Eisenschitz, ouvrage de référence publié par Les Cahiers du Cinéma.

Tous nos Jerzy Skolimowski demeurent évidemment à l'affiche. Ainsi, vous pourrez encore suivre les aventures hésitantes du boxeur de Walkover, les angoissantes tribulations immobiles du Bateau Phare, les délires meurtriers psychotiques du Cri du Sorcier, et la difficulté d'un garçon coiffeur à prendre Le Départ d'une course automobile. Ils sont donc rejoints par Signes Particuliers : Néant et Travail au Noir

Ragtime, de Milos Forman, et Casier Judiciaire conservent quelques séances, et il est temps de conclure avec l'Enfance de l'Art.
Mercredi à 10h30 4, 5, 6... Mélie Pain d'épice, série de dessins animés de Danny de Vent et Pierre-Luc Granjon, permettra d'initier les tout petits au cinéma. Et c’est également à partir de 3 ans qu’ils pourront voir jeudi à 10h30 Les Nouvelles Aventures de Capelito, réalisé par Rodolfo Pastor. Dimanche à 14h, nous redécouvrirons un film burlesque, Les Folles inventions de M. Bricolo, un must des 20's signé Charley Bowers..

Bonne semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l'équipe du Grand Action.