Les futurs.

Chères spectatrices, chers spectateurs,

De quoi le futur sera t-il fait ? Eternelle question que l'humanité se pose depuis sa naissance... Sera t-il marqué par une terrible épidémie, bien plus redoutable que celle qui nous impose d'indispensables gestes barrières ? C'est la théorie de Light of my Life, le très réussi second film de Casey Affleck sorti cet été. Demain sera t-il dominé par d'impitoyables multinationales qui veulent à tout prix mettre le monde à leurs bottes ? On peut penser que c'est déjà le cas aujourd'hui, mais David Cronenberg le prophétisait en 1981 avec Scanners, monument fantastique gore que nous ressortons cette semaine. Il se peut aussi que demain soit hier, et que l'heure qui vient soit celle qui est passée si le temps venait à s'inverser. C'est sur cette hypothèse que Christopher Nolan a imaginé Tenet, le film le plus attendu de l'année que vous pourrez voir en avant-première dans nos salles. Et on est sûr qu'il n'est pas encore sorti !

Né en 1943, David Cronenberg n'est plus vraiment un débutant en 1981. Il a déjà réalisé des téléfilms pour aiguiser sa maîtrise de la caméra, et signé des courts et longs métrages qui lui ont permis de creuser le sillon de ses sujets : le corps humain, ses transformations monstrueuses, ce que la science peut en faire, et la déliquescence qui en déroule. En 4 ans et 3 films (Frissons, Rage et Chromosome 3), Cronenberg va accéder au statut de cinéaste culte, roi de la SF horrifique underground de la fin des années 70. Avec une incroyable économie de moyen, il parvient à créer l'effroi grâce à des scènes gores terriblement efficaces... ce qui lui ouvrent pas mal de portes ! Il peut ainsi réaliser Scanners, qui sera son véritable premier succès commercial. Les Scanners sont des médiums aux pouvoirs surnaturels qu'une importante société cherche à recruter. L'un d'eux va découvrir le sombre dessein de la multinationale. Le tournage fut - paraît-il - fort difficile, notamment par la faute de Patrick McGoohan, mais ne bouleversa nullement le résultat. Près de 40 ans après sa sortie, Scanners demeure un film important, et la scène de l'éclatée de tête, une séquence inoubliable pour les amateurs d'explosions sanguinolentes. Surtout sur copie restaurée.

Protéger sa fille, c'est le rôle d'un père. Mais quand elle est l'une des dernières représentantes de la gente féminine - les femmes ayant été décimées par une mystérieuse épidémie - le devoir paternel prend une toute autre dimension. Malgré le danger qui rôde, le rapport père-fille est bien le véritable sujet de Light of my Life, faux film apocalyptique, plus intimiste et touchant que spectaculaire, même si certaines scènes d'action sont très réussies et tendues. Devant et derrière la caméra, Casey Affleck (le frère de Ben) signe un deuxième film très convainquant dont le début évoque Leave no trace. Pour faire un second parallèle avec un autre film que nous avons défendu ces dernières années, nous avions adoré Casey Affleck dans Manchester by the sea ; Il est, dans Light of my Life, formidable en père protecteur de la petite Rag (Anna Pniowsky) et se positionne en réalisateur prometteur. Elisabeth Moss, mère de Rag, complète le casting et illumine la pellicule par ses apparitions.

Qu'est-ce que Tenet ? Tous les cinéphiles se posent la question depuis des mois. La sortie du dernier film de Christopher Nolan a été différée (comme pas mal de choses récemment), mais il arrive enfin sur nos écrans mercredi prochain. Les spectateurs du Grand Action étant des privilégiés, vous pourrez le voir en avant-première lundi ou mardi à 20h15. Arrivez tôt ! On ne vous en dit pas plus... D'ailleurs, on n'en sait pas beaucoup plus. Un film de Nolan, c'est toujours un peu "secret défense". On le découvrira ensemble...

En revanche, on peut vous parler de l'Enfance de l'Art. Mercredi à 10h30, les tout-petits aimeront que La Petit taupe aime la Nature, classique de l'animation tchèque. Dimanche à 14h, les jeunes de tous les âges s'embarqueront dans La Croisière du Navigateur, du magnifique Buster Keaton.

Belle semaine.

Isabelle Gibbal Hardy et l'équipe du Grand Action.